DIRECTOR'S NOTE

 

If the world of research is rich and multiple on the planet, we have chosen to focus on the involvement of women scientists in Africa. Today is the continent with the highest growth of young female students and researchers, even if the obstacles remain considerable. It is also the continent where women scientists carry out the most research directly applied to the field, thus responding to the concrete needs of populations, in terms of health, environment, human development and new technology. Research that is exported around the world today.

 

They are respectively nanotechnology specialists, molecular biologist and astrophysicist. They aim to purify water from all over Africa with cutting-edge technologies, to confront infectious viruses by dragging the international community behind it, and finally to project themselves into the unknown, to the stars, by answering questions. laws that govern the Universe. These three brilliant and voluntary women are much more than women of science. What they want above all is to accompany the dazzling changes in science, to work for the good of humanity, to write their own page of our common history, and finally to place themselves as equals with men in the very closed world of research.

 

By focusing on the real impacts they bring to science, we will see how they transform the way we see the place and role of women scientists, how they change mentalities, shake up codes, and from a point of view more generally, how they contribute to changing the place of the African continent in the International network of science.

 

Knowing their backgrounds, their personalities, their research is understanding the essential role they play in the transformation of African society, through the hope they hold for a whole generation, especially for young girls.

 

What if the next Einstein was an African woman?

Kate Thompson-Gorry

NOTE DE LA RÉALISATRICE

Si l’univers de la recherche est riche et multiple sur la planète, nous avons choisi de porter notre regard sur l’implication des femmes scientifiques en Afrique. C’est aujourd’hui le continent qui compte la plus forte progression de jeunes femmes étudiantes et chercheuses, même si les obstacles restent considérables. C’est aussi le continent où les femmes scientifiques réalisent le plus de recherches directement appliquées au terrain, répondant ainsi aux besoins concrets des populations, en matière de santé, d’environnement, de développement humain et de nouvelle technologie. Des recherches qui aujourd’hui s’exportent dans le monde. 

Elles sont respectivement spécialistes en nanotechnologies, biologiste moléculaire et astrophysicienne. Elles ambitionnent de purifier l’eau de toute l’Afrique avec des technologies de pointe, d’affronter les virus infectieux en entrainant derrière elle la communauté Internationale, et enfin de se projeter dans l’inconnu, vers les étoiles, en répondant aux questions des lois qui régissent l’Univers. Ces trois femmes brillantes et volontaires sont bien plus que des femmes de science. Ce qu’elles veulent avant tout c’est accompagner les changements fulgurants de la science, œuvrer pour le bien de l’humanité, écrire leur propre page de notre histoire commune, et enfin se placer d’égale à égale avec les hommes dans l’univers très fermé de la recherche. 

En focalisant sur les impacts réels qu’elles apportent à la science, nous verrons comment elles transforment le regard sur la place et le rôle de la femme scientifique, comment elles font évoluer les mentalités, bousculent les codes, et d’un point de vu plus global, comment elles contribuent à changer la place du continent Africain dans le réseau International de la science. 

Connaître leurs parcours, leurs personnalités, leurs recherches, c’est comprendre le rôle essentiel qu'elles jouent dans la transformation de la société africaine, à travers l’espoir dont elles sont porteuses pour toute une generation, notamment pour les jeunes filles.  

Et si le prochain Einstein était une femme Africaine ? 

 

Kate Thompson-Gorry